Votre dentiste de choix à Mercier, Châteauguay et les environs

Centre Dentaire Dre Audrey Caron
881 Boul. St-Jean-Baptiste
Mercier, Québec
J6R 2K8
450.692.0102
Foire aux questions
Parce que nous prenons le temps de vous expliquer... | Votre dentiste de choix à Mercier, Châteauguay et les environs
  • Oui ! Notre clinique en pleine expansion se fera un plaisir de vous accueillir, vous et votre famille, pour l'évaluation et le suivi de votre condition bucco-dentaire.
  • Oui, dans la mesure de nos disponibilités, nous ferons de notre mieux pour prendre en charge votre situation.
  • Oui ! Si votre plan d'assurance le permet, nous soumettons votre demande de réclamation directement en ligne et, dans la plupart des cas, obtenons une réponse immédiatement. Vous n'avez donc qu'à payer la partie non assurée de vos soins dentaires. Bien entendu, si votre assureur n'accepte pas les transmissions électroniques, nous vous remettrons un formulaire détaillé afin que vous puissiez leur soumettre par voie traditionnelle.
  • Les soins dentaires ne sont couverts par la Régie de l'Assurance-Maladie du Québec que pour les enfants de 9 ans et moins et les prestataires de l'aide-sociale.
  • Pour les enfants de 9 ans et moins, il s'agit des examens dentaires, des obturations (plombages gris sur les dents postérieures et blancs sur les dents antérieures) et des extractions dentaires. Il est à noter que les soins dits préventifs tels que les nettoyages et les scellants de puits et fissures ainsi que les soins d'orthodontie ne sont pas couverts.

    Pour les prestataires de l'aide-sociale, il s'agit des examens dentaires et nettoyages, des obturations (plombages gris sur les dents postérieures et blancs sur les dents antérieures), des extractions dentaires et des prothèses dentaires. Il est à noter que les traitements de canaux, les soins des gencives et les soins de ponts et couronnes ne sont pas couverts.

    NOTE : les règles d'application du régime étant assez complexes, contactez-nous pour de plus amples renseignements.
  • Les amalgames dentaires (plombages gris) sont un alliage de différents métaux : l'argent, le cuivre et l'étain (entre autres) sont mêlés à du mercure afin d'obtenir la malléabilité nécessaire à leur mise en place. Très solides, ils ont une durée de vie moyenne supérieure aux plombages blancs, en plus d'être légèrement moins coûteux. Cependant, comme il s'agit d'un métal, afin d'obtenir une rétention mécanique avec la dent, il faut parfois retirer plus de substance dentaire saine, affaiblissant ainsi votre dent inutilement. De plus, à long terme, les amalgames dentaires ont tendance à gonfler, faisant parfois éclater des parois de votre dent. En plus d'être inesthétiques, leur contenu en mercure a suscité maintes controverses au cours des dernières années. Il reste cependant un matériel de restauration tout à fait acceptable.

    Les restaurations en résine composite (plombages blancs) sont un matériel plastique contenant des ingrédients photosensibles qui permettent son durcissement sous l'action de la lumière. Comme il adhère chimiquement à votre dent, nous n'avons pas à retirer plus de substance dentaire saine afin d'assurer sa rétention. Ils sont donc plus conservateurs. Leurs durée de vie moyenne est légèrement inférieure à celle des amalgames dentaires, mais leurs propriétés esthétiques sont de beaucoup supérieures.
  • En dentisterie, comme ailleurs, la prévention est la clé. Lorsque le dentiste examine votre bouche régulièrement, il est en mesure de déceler les problèmes potentiels dès qu'ils apparaissent, permettant ainsi de les prévenir ou de les traiter à un stade précoce par des traitements moins invasifs et moins coûteux. C'est la différence entre, par exemple, un scellant de puits et fissures pour éviter la formation de carie dentaire ou le traitement de canal lorsque la carie a trop progressé et qu'un abcès dentaire s'est formé. Le même principe s'applique également en ce qui a trait au dépistage du cancer buccal à ses stades précoces, avant qu'il ne se propage et n'évolue vers une issue fatale.
  • Le dentiste généraliste, au même titre qu'un médecin généraliste, doit parfois vous diriger vers un spécialiste. De par la formation universitaire supplémentaire qu'ils ont suivi, les dentistes spécialistes (chirurgien buccal et maxillo-facial, orthodontiste, parodontiste, prosthodontiste, pédodontiste, endodontiste et spécialiste en médecine buccale) vous feront profiter de leur expertis, que ce soit pour poser un diagnostic dans une situation plus complexe ou effectuer des traitements plus poussés. Lorsqu'un dentiste vous réfère, il ne reçoit aucune commission, c'est purement et simplement dans le but que vous receviez les meilleurs traitements possibles.
  • Bien que toute irradiation comporte un certain risque, la quantité de radiations générée par les radiographies dentaires est infime. En effet, la prise de quatre radiographies interproximales traditionnelles (sur film) vous expose à 0,038 mSv (millisievert, 1 REM = 0,01 Sv) tandis qu'une radiographie panoramique vous expose à 0,007 mSv, ce qui est bien inférieur au maximum annuel recommandé par Santé Canada pour le grand public, qui est de 1 mSv. De plus, nos installations entièrement numériques nous permettent de diminuer ces doses de façon significatives. De même, le maximum annuel recommandé pour les travailleurs exposés aux radiations (l'équipe dentaire par exemple) est de 20 mSv.

    De plus, nous veillons à toujours protéger les organes sensibles aux radiations à l'aide d'un tablier de plomb. C'est pour ces raisons qu'il est même aujourd'hui reconnu sécuritaire par les autorités de prendre des radiographies dentaires aux femmes enceintes en cas de besoin.

    Sachez également que le dentiste a l'obligation médico-légale de procéder à des examens radiologiques réguliers. En cas de refus de votre part, il pourrait même refuser de vous traiter. Les radiographies dentaires sont un élément essentiel au diagnostic du dentiste, ne vous-en privez pas.
  • Dans la plupart des cas et pour la grande majorité des traitements, il est tout à fait sécuritaire de subir des traitements dentaires durant la grossesse. De plus, il est recommandé de visiter votre dentiste dès le tout début de votre grossesse afin de vous assurer d'avoir et de maintenir une santé bucco-dentaire optimale afin d'éviter des complications de grossesses. Il est en effet reconnu aujourd'hui que la maladie des gencives élève de un à sept fois les risques pour la femme enceinte de mettre au monde un bébé de faible poids et\ou de donner naissance prématurément à son enfant.

    Cependant, par souci de sécurité, puisque tous les organes du bébé se forment au premier trimestre, nous préfèrons reporter les traitements non urgents au deuxième trimestre. Le troisième trimestre est aussi indiqué, mais cependant beaucoup moins comfortable à cause du poids du bébé qui comprime de gros vaisseaux sanguins en position couchée. Il est aussi à noter qu'il est aujourd'hui reconnu qu'avec une protection adéquate (tablier de plomb) il est sécuritaire de prendre des radiographies dentaires aux femmes enceintes en cas de besoin.
  • Le dentiste est non seulement le spécialiste des dents, mais également de toute la sphère buccale. Lors d'un examen, il examinera minutieusement tous vos tissus mous à la recherche de conditions allant de la simple irritation due à vos prothèses dentaires jusqu'aux infections à champignons par exemple. Il procédera également au dépistage du cancer buccal. Il pourra même vous suggérer périodiquement un examen radiographique de vos mâchoires afin, encore une fois, de s'assurer de l'absence de pathologies.
  • Dès que votre enfant aura des dents, il nous fera plaisir de l'accueillir pour une première visite. Bien que bébé ne nous laisse pas toujours regarder ses dents, il nous fera plaisir de répondre à vos questions et de vous donner l'information nécessaire afin que vous puissiez prendre en main la santé bucco-dentaire de votre enfant. En général, nous sommes en mesure de procéder au premier nettoyage vers l'âge de 3 ans. Cependant, certains enfants nécessitent déjà à cet âge des soins dentaires importants (carie du biberon ou carie de la petite enfance). Dans ces cas, nous réfèrons ces jeunes patients aux spécialistes en pédodontie qui devront parfois même aller jusqu'à procéder aux soins dentaires sous anesthésie générale.
  • Les dents primaires, au nombre de 20, font leur apparition en bouche en général entre l'âge de 6 mois et 2 ans. Elles seront maintenues en bouche pour une période variant entre 5 et 10 ans. Durant ce temps, des dents saines aideront votre enfant à bien s'alimenter par une mastication confortable, à développer son élocution, à avoir une belle estime de soi avec un sourire normal et maintiendront l'espace nécessaire à sa dentition adulte. C'est pour toutes ces raisons, en plus de vouloir éviter douleurs et infections à votre enfant, que nous réparons les dents de bébé.
  • Cette croyance bien répandue est fausse. Des études ont démontré que, dents de sagesse ou pas, les dents tendent à se déplacer avec l'âge et ce, dû à la croissance tardive des mâchoires. Plusieurs raisons peuvent pousser votre dentiste à vous recommander d'extraire vos dents de sagesse, mais celle-ci ne devrait pas en être une.
  • On peut blâmer nos enfants pour bien des choses, mais pas pour cela ! Bien que les gencives soient affectées par les hormones durant une grossesse, c'est fort probablement une mauvaise santé dentaire existante et\ou un peu de négligence qui ont donné naissance à ce mythe. Mesdames, si vous avez toujours pris bien soin de vos dents et que vous voyez votre dentiste régulièrement, vous n'avez rien à craindre.
  • L'ostéoporose, le calcium, les os et les dents : cela semble une base très cohérente pour ce mythe, mais il n'en est rien ! Il faut savoir que le contenu en calcium de vos dents, une fois formées et éruptées dans votre bouche, demeure inchangé, sauf en ce qui concerne le processus de formation de la carie dentaire. La carie dentaire déminéralisera votre dent et ce, sans égards à l'ostéoporose. Si vous avez toujours bien pris soin de vos dents et avez vu un dentiste régulièrement, il n'y a aucune raison pour que l'ostéoporose y change quoi que ce soit.
  • Bien que la génétique soit un facteur dans le développement et la progression de la maladie des gencives, elle loin d'être une fatalité. Une personne avec une prédisposition génétique peut très bien conserver ses dents toute sa vie si elle y met l'effort : une hygiène dentaire rigoureuse et des visites régulières de suivi chez le dentiste l'aideront à y parvenir.